Divorce : Quelques points à connaitre

Divorce : Quelques points à connaitre

Décider de mettre fin à son mariage est un choix très difficile. Avant d’en arriver là, vous devez prendre le temps de soupeser les nombreuses conséquences. Mais, si vous sentez que vous devez franchir le pas, alors, il faut prendre votre courage à deux mains et entamer le début de la procédure.

Divorce : Quelques points à connaitre

Faites part de votre décision à votre partenaire

Une fois votre décision prise, vous devez le dire à votre partenaire. Ayez une conversation ouverte et honnête sur les raisons pour lesquelles vous souhaitez divorcer et prenez une décision commune concernant les conditions de vie temporaires et la garde de vos enfants. Pour que le divorce ne soit pas long et pénible à vivre, il serait judicieux de toujours se respecter. Si vous avez peur de créer une scène, pensez à tenir cette conversation dans un espace public.

Parlez-en aux enfants

Expliquer les raisons de son divorce à ses enfants est généralement la partie la plus difficile. Avant de le faire, discutez-en d’abord entre vous. Ainsi, il vous sera plus facile de choisir la meilleure manière d’aborder le sujet. De plus, il est important de les rassurer sur leur avenir.

Les avocats sont-ils nécessaires ?

Comme les démarches administratives au cours d’une procédure de divorce sont assez complexes, il est toujours sage de solliciter l’aide d’un avocat. Certains couples peuvent conclure leur divorce grâce à la médiation ou à un accord commun. Cependant, si vous devez vous présenter devant un tribunal ou si vous envisagez une approche plus musclée, des avocats professionnels peuvent vous aider à obtenir un résultat équitable. Vous pouvez, par exemple, contacter  Maître Boulay-Chantal Cécile qui est une avocate compétente dans le droit de la famille et des personnes. Elle vous fera part de ses conseils avisés pour vous aider à trouver le meilleur équilibre face à votre situation.

Les différents types de divorce

Le divorce par consentement mutuel

Il s’agit de la procédure utilisée une fois que les parties se sont mises d’accord sur les décisions et ont signé un accord de séparation. Dans ce type de cas, il n’y a pas de problème entre les anciens partenaires et tous deux veulent simplement mettre fin à leur mariage. Tous les autres points tels que la garde ou la pension alimentaire sont déjà réglés en amont. Toutefois, si au bout de deux ans de séparation, les anciens conjoints ont tout de même un désaccord sur le partage des biens, ils peuvent toujours entamer une procédure auprès d’un tribunal.

Le divorce avec contentieux

Si les deux parties n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les conditions d’un divorce, et que les négociations ne sont pas susceptibles de résoudre les problèmes, l’un ou l’autre des époux peut entamer une procédure avec contentieux. La partie qui entame la procédure expose toutes ses demandes au tribunal et l’autre partie fait part de sa réponse par le biais d’un avocat.

À tout moment, un divorce par contentieux peut devenir un divorce par consentement mutuel si les parties parviennent à un accord après une longue négociation. La présentation d’un accord de séparation correctement négocié est généralement le meilleur moyen de finaliser un divorce par contentieux.

Le divorce par faute

Pour obtenir un divorce pour faute, vous devez fournir une preuve valide d’adultère ou d’abus, tel que l’abandon du domicile conjugal, auprès du tribunal. Une représentation juridique est presque toujours nécessaire dans cette situation.

Cette méthode de divorce est généralement coûteuse, longue et difficile. Il peut s’écouler plus d’un an avant qu’un divorce pour faute soit traité et reconnu.

Peut-on annuler une procédure de divorce ?

Au cours d’un divorce, tant qu’un juge n’a pas pris de décision sur un cas, il est toujours possible de stopper la procédure. Pour cela, vous n’aurez qu’à envoyer une lettre de cessation de dossier auprès du juge des affaires familiales. Toutefois, sachez que si vous stoppez une procédure de divorce en cours de route, toutes vos anciennes doléances ne sont plus valides devant un tribunal.